les collines d'Idanre

Publié le par Romain

 

Pour la fête de l’indépendance du Nigeria (le 1er Octobre) le gouvernement avait donne le lundi férié. On a donc profiter de ce we prolonge pour aller visiter la région d’Idanre.

 

 

Idanre est un petit village situé au milieu d’ « inselbergs », des collines constituées de gros blocs de granit.

 

 

 Un Inselberg, pres d'Idanre

Quel paysage magique et agréable que ces petites montagnes aux formes rondes sans arêtes et sans failles, ces rochers immenses (qui ne demandent qu’a être escalader, j’en suis sur..) cette végétation tantôt luxuriante tantôt disséminée en petite touffe sur les blocs grisâtres.

 

 

La on pourrait tracer des belles lignes en 7a je pense...

Et Idanre ? Bah c’est le joli petit village propre et paisible qui se trouve au milieu de ces énormes éléphants de pierres.

 

 

  Toujours Idanre et ses collines

Comme partout, les chèvres se promènent au milieu des maisons, et dans les endroits les plus incongrus. Le palais du roi est constitué de cours intérieures, patios ouverts sur les côtés et vers le ciel, laissant entrer la lumière et un peu de vent. Nous allons saluer l’Oba (c’est le chef du village et des alentours, on le salue en s’allongeant par terre… on fait une pompe devant lui quoi.. ) qui vit entouré de ses femmes, de son messager-représentant qui fait visiter son palais, et qui possède les plus belles bêtes : zébus aux cornes gigantesques, moutons précieux, cochons, poules, canards, chiens se promènent librement dans con jardin sans être importunés par personne.

 

 

 Une lecon d'Awale (vous savez le jeu avec les petites billes dans les 12 trous), c'est incroyable la vitesse a laquelle ils jouent 

Le lendemain on monte sur l’inselberg qui surplombe Idanre, et au sommet duquel se trouve un petit village (l’ancien Idanre). Il est encore habité et ce soir il y a même une cérémonie car on enterre un des anciens du village, un des chefs.

 

Ca c'est malin de faire l'escalier dans la riviere...

 

 Vue aerienne d'Idanre

 De là haut, on peut admirer le beau panorama sur le village et les inselbergs qui l‘entoure. Ensuite nos guides nous proposent de continuer l’ascension vers un petit sommet voisin : «  Quoi ce petit truc là, avec une grosse antenne dessus ? Pas question… » J’avais repéré depuis le début, le plus haut sommet à l’ouest, c’est là qu’on veut aller ! Attendez, j’ai trouvé des montagnes au Nigeria alors je suis prêt à en profiter au maximum !

 

Bon alors on la grimpe cette colline ou pas?

 Mais les guides n’ont pas l’air très chaud. « C’est loin, et puis ya pas de chemin et puis ya des bêtes sauvages.. ». Mais oui bien sur, des lions aussi... Ce n’est pas grave on leur dit qu’on se débrouillera tout seul, ils nous expliquent comment y arriver «  alors vous prenez tout droit, vous traversez la rivière vous allez à droite, puis au grand arbre à gauche puis.. » mais comme de toute façon on est largués depuis le début, on se donne rdv dans 4h et on part, on improvisera.

 

 

 

 

Operation epilation de fourmis: On vient de passer dans un chemin envahi de fourmis et en qques secondes on est mordus de partout par des dizaines de fourmis. C'est comme les tiques, ca plante les mandibules dans la peau et apres ca lache plus. Pas douloureux mais tres penible quand meme... :-)

 4h.. c’est largement assez ! Attendez, il est tout prêt ce sommet, dans 1h30 on de retour… 3h plus tard, on est perdu dans les herbes, qui nous recouvrent entièrement... on avance lentement en essayant de se frayer un chemin parmi cette végétation hostile ! Par l’ombre d’un sentier, là-dessus les guides n’avaient pas tort en tout cas ! On sue à grosse gouttes, on se fait dévorer par les fourmis... Bref on a fait au moins 1 bon km. Bon, d’accord, vous aviez raison, on n’y arrivera jamais. En tout cas on se sera bien amuses, et puis quel plaisir de pouvoir grimper tout ces petits rochers un peu partout. Ca me démangeait le bout des doigts !

 

Pas la peine de vous rappeler le principe de "Ou est Charlie?"

 

 

 

 

 

 

 

 

Ah il y a toujours des poseurs partout hein ! nigerian ou francais...

 

 

 

 

 

 

Alors les photos suivantes, je ne pouvais pas ne pas les mettre. Elles ont été prises dans le petit village d’Owu auprès duquel on cherchait des monolithes et une chute d’eau (c’est bien des occupations d’oyibos ca...). Mais évidemment les habitants eux, s’intéressent autant à ces choses là que moi à l’émergence de la cinématographie biélorusse pendant l’entre-deux-guerres, (je sais j’ai tort, mais on ne pas tout faire).

Toujours est-il qu’il nous a bien fallu traverser le village 6 ou 7 fois avec à chaque fois des explications différentes, avant de partir finalement bredouille et à chaque passages ces 2 groupes d’enfants nous saluaient, riant, criant, gesticulant, sautant du mieux qu’ils pouvaient (soyez sur que j’étais pas le dernier pour leur rendre la pareille et faire monter les enchères à chaque fois ;-))

 

Inlassables enfants qui nous saluaient a chaque passage

Les memes en plus grands et en plus demonstratifs :-)

 

Un etale de tomates et piments

Une rencontre sur la route: un peul et son troupeau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Romain 27/10/2006 18:12

Ah bah au moins t'es pas trop difficile! La prochaine fois on se cassera pas la tete, on ira 2 semaines en Normandie ! ;-)
En plus y'aura pas de moustique... remarque les moustiques, au Nigeria, yen a pas plus hein...?

Mélanie 27/10/2006 11:27

Aaaaaaaaaaaah mes amies les vaches...
Tu l'auras deviné, Romain, ma photo préférée dans cet article est bien sûr celle du troupeau! En plus il y a même des bébés vaches! C'est vraiment trop mignon...