Boujdour - Taroudant

Publié le par Romain

10/05/07 : Boujdour - Afkhennir : 425 km    ->7732km

Encore une étape bien longue... 12h sur la route! Les paysages sont toujours aussi monotones, mais la fin se rapproche donc je m'accroche. Toujours cette hamada, le désert de pierres clairsemé de minuscules buissons.

Puis vient Laàyoune, ville principale du Shara occidental, (à la très bonne connexion internet entre autre ;-) ). Le pompiste connait bien la France, il a habité 3 ans à Mantes-la-jolie où il travaillait pour citroën (tu vois t'étais pas loin Jean-Pierre!).

Puis c'est reparti pour des centaines de km de désert.. pfff  

Traversé d'un oued

Mais arrivé à Tarfaya, la route plus sympa, on longe la mer, les cabanes de pécheurs et les impressionantes épaves et avec les couleurs du soleil déclinant c'est très joli.

Soudain je sens la roue arrière qui chasse, ah.. une crevaison? Je m'arrète pour vérifier: non le pneu est bon en revanche, j'ai perdu un boulon et l'axe qui retient la partie arrière de la moto au reste est sorti d'au moins 8 ou 10 cm! Un peu plus et j'avais une moto en 2 morceaux (ah bah c'est sur elle va beaucoup moins bien marcher là..).

Je remet l'axe et repars en donnant des grands coups de talons dedans quand il essaye de ressortir. Après 70km, je trouve un mécanicien qui me dépanne du boulon et soulage mon talon par la meme occasion.

Les vibrations de ces dernières étapes ont porté un coup dur pour la moto, ça a aussi cassé le cache avant, sans parler du pneu arrière qui commence à mincir sérieusement. Mais tradition africaine oblige, tant que ça a pas pété, c'est que c'est encore bon! (je plaisante hein, je vais eviter la gamelle quand meme)

Après qques km, je m'arrète, l'endroit est trop beau, ce soir je dormirai entre

le désert

...et la mer

 

 

 

 

10/05/07 : Afkhennir - Tiznit : 309 km   ->8041km

Après une nuit fraiche je pars tôt, mais n'ai meme pas le temps d'arriver jusqu'au village suivant. Je sens la roue arrière qui chasse et cette fois c'est bien une crevaison. Je tente les 5km jsqu'au village, mauvaise idée la valve s'arrache.

Des fortifications, près de Tan-tan

Pas de problème j'ai une une chambre de rechange, au bout d'une bonne heure, la roue est remontée. Tout ça pour constater que j'ai ENCORE bousillé la chambre en la remontant, il faut vraiment que je m'achète des démontes-pneu (je dis ça mais je sais que je le ferais jamais..).

J'ai pas le courage de tout recommencer surtout si c'est pour arriver au meme point en remontant la roue.. Grand moment de solitude. C'est dans c'est moment là que je regrette de pas etre à deux, histoire d'avoir quelqu'un à engueuler! :-) "mais je te l'avais bien dis.. " "oh le boulet!..". Mais là non, faut faire sans

Je tente le stop auprès des camions mais peu s'arrètent et ceux qui le font refusent ma demande pourtant formulée dans un arabe irréprochable évidemment (wahed imikanishian).

Résigné, je pars donc à pied en poussant la moto, 5km ça se fait, mais pourquoi faut-il qu'aujourd'hui je me sois mis en jean et pas en short pour la SEULE fois de tout le voyage!! J'en suis là à raler et transpirer, maugréant contre les chauffeurs de camions (j'ai trouvé quelqu'un sur qui raler j'en profite hein:-) quand Larabas arrive sur sa moto.

Il insiste fortement pour m'aider et à les bons outils, la roue est ainsi rapidement réparée et remontée. Je ne sais comment le remercier mais lui enchaine directement: il m'invite à boire le thé chez lui à Tan-tan.

Chez lui, après les thés (qui vont toujours par 3 en Afrique), les jus, les albums photos, arrive un énorme couscous qui a mijoté pendant des heures. C'est une spécialité bebère et traditionnellement on le sert le vendredi (je suis bien tomlbé quand même..).

 

Larabas et sa famille

Lorsque je suis invité chez des gens j'essaye que l'échange aille dans les 2 sens, en participant à la nourriture ou en leur offrant un verre, ou alors en laissant un petit qqchose afin que l'invitation ne soit pas un fardeau pour leur porte-monnaie (et puis parce que je pense que ce n'est pas à ces gens là de subvenir aux besoins d'européens en vacances). Mais là, Larabas refuse catégoriquement, limite offensé "Merci, ça suffit". Je suis troublé par tant de générosité et ne peux rien faire d'autre que partir en remerciant ce grand coeur.

 

La plaine avant Goulmine

Les paysages qui suivent sont plus jolis, plus vallonés, de grandes plaines où paissent les dromadaires, ânes et chèvres sont entourées de montagnes, au couleur du couchant c'est superbe.

En atteigant les contrefort de l'anti-atlas, je traverse de petits villages au maisons de pierre où les hommes jouent à la pétanque.. Ah on voit que la France se rapproche ! :-)

 

10/05/07 : Tiznit - Taroudant : 148 km   ->8189km

Ca y est maintenant les 2000 km de désert sont derrière, ça a été un peu long, pas toujours très marrant mais c'est fini. A 50km/h de moyenne (et encore..) ça ne fait jamais que 40h hein, mais pourtant ça m'a semblé pas mal! Remarquez, l'avantage c'est qu'à 50km/h, on a pas besoin de ralentir quand on traverse des villages, après il reste à trouver les villages.

Mais maintenant c'est autre chose, on peut renouer avec des étapes plus humaines! Je suis rapidement noyé dans un flot de circulation, c'est la route qui va à Agadir. Je décide cependant d'éviter les grosses villes touristiques et me dirige vers les contrées plus isolées du haut-atlas.

La route est bordée par les vergers d'orangers, ça sent la menthe, c'est la vallée du Souss qui me mène jusqu'à Taroudant petite ville entourée de fortifications bien conservées.

 

Le Maroc est bien plus proche de l'europe que de l'afrique que je connais, ça a des airs de provence. Sur les places, les terrasse sont pleines a craquer, remplies exclusivement d'hommes, dans les rues c'est un ballet incessant de vélos et de mobs. Beaucoup parlent francais et nombreux sont ceux qui viennent me saluer ou m'accueillir d'un "Vous ètes francais? bienvenue au Maroc!". Les physionomie sont très diverses et un francais peut facilement passer inaperçu (sauf s'il est blond..).

Je reste un long moment assis en terrasse à m'impregner de la vie de ce pays que je découvre, depuis la mosquée voisine, l'appel du muezzin se fait entendre: Allaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah uuukbar! 

 

Commenter cet article

jean-pierre 16/05/2007 21:00

T'as tout compris. Marrakech, c'est pas le Maroc. Marrakech, c'est Marrakech : les touristes occasionnels, les touristes réguliers qui se la friment aux golfs et autre Mamounia, les retraités qui ont trouvé une maison à bon prix. Il y a aussi les marocains qui cherchent les touristes, et ceux qui les fuient. Il y en a qui les fuient tellement qu'ils sont à Paris ou en banlieue maintenant. Tu les comprends !!!
Qu'ils sont loin les villages de brousse d'Afrique Noire. T'as déjà la nostalgie. Il y a de quoi. C'était une fabuleuse traversée.

pel 16/05/2007 11:54

salam aaleykoum romain!
ya pas que du courage a avoir pour faire un periple paeril, il faut aussi une sacree tenacite, beaucoup de perseverance et une ouverture d esprit sans pareil... voire un petit grain de folie!
bravo pour toutes ces qualites, en particulier ton grain de folie qui me fait rever, et bon courage pour la visite du Maroc, qui n a plus grand chose a voir avec l'Afrique subsaharienne.
au fait tu n es pas passe a Diogountouro, alors!?! Bon, tu as du en traverser d autres, des villages paumes comme celui la...
a mon tour, je fais mon blog de VIE, ou tu pourras aller jeter un coup d oeil sur http://pel.l.omanais.over-blog.com/.
tres bon voyage, profites en a fond,
pel
 

Bernard 15/05/2007 17:06

Pour Noël, si Michel et Agnès veulent te faire plaisir, ils pourront t'offrir  des démonte pneus !Et ta moto, dans ces cas-là, est-ce qu'elle t'engueule ?

tom de lagos 14/05/2007 17:15

Romain fait demi-tour t'as oublie un cd et une statue  a la maison! j'viens de voir ca pendant le demenagement, et puis faudrait pas que tu loupe la pendaison de cremailliere + mon annif!!!! (bon en fait si c'est trop tard). Mais on en refait une au retour de Claire pour son annif et celui d'Ola.
Bon lagos sans toi c'est plus la meme chose, j'ai beau regarde, j'vois plus de surfeur blond sur Akin Adesola ni sur Falomo Bridge.
Plein de mouvement ici, Terence et fred sont sur le depart, moi c'est pour juillet. Alex est arrive comme remplacant de sophie. Les orages sont arrives (10cm de flotte en 20 min hier soir sur la terasse!).
 
allez @++ j'te raconte tout en france autour d'un p'tit blanc/saucisson!

Mélanie 14/05/2007 13:35

Ca me rappelle une chanson de mano solo : "et je marche seul, avec plus personne à qui faire la gueule..." c'est du romain tout craché ça! Je suis bien contente de ne pas avoir été là, parce que, je le sens, j'aurais passé un mauvais 1/4 d'heure... "c'est de ta faute ça, t'es trop lourde avec tes bagages et tout ça..." héhéhé ;) Amuse toi bien au Maroc, et profite bien de leur bonne cuisine!