Kaolack - Dakar

Publié le par Romain

27/04/07 : Kaolack - Toubab Dialo: 204 km   -> 5496km

En quittant Kaolack, je longe encore des grandes étendues parsemées de petites montagnes de sel, blanches étincelantes au soleil. Avec le vent qui souffle et l'air frais je me croirais presque à Guérande, bon presque quoi.

 

 Les dites collines de sel

Je quitte ensuite ensuite la route pour rejoindre par une piste sablonneuse (c'est bon maintenant j'ai l'habitude, ça m'amuse) les villages jumeaux de Joal et Fadiouh, au bord de l'océan. Villages de pécheurs de la petite cote (cette région du Sénégal), Joal se situe sur la terre ferme tandis que Fadiouh est construit sur une petite île reliée au continent par un joli pont de bois. La particularité du village est qu'il se trouve sur une île constituée de coquillages vides ! C'est un amoncellement de millions de coquilles vides sur lequel ont été construites les maison, les coquillages sont donc omniprésents, c'est ce qui recouvre les rues, les jardins, partout en fait.

 

Une boulangerie du village

Le cadre très sympa et l'île originale en font un coin assez touristique et après avoir décliné les offres d'un guide, d'un tour de pirogue, d'un gardien de parking, d'un souvenir etc, je me dis que je ne vais pas rester ici, les contacts avec la population doivent etre altérés par une présence trop important de touristes, trop intéréssés. Mais en marchant dans les allées de coquillages, je me fais héler par un groupe de mamas occupées à décortiquer des coquillages (et à éléver le niveau de la rue avec les coquilles vides :-) ). Je m'essaye donc un peu à leur travail quotidien et Marie-Pierre veut bientot me faire gouter son riz au poisson (le plat traditionnel sénégalais) délicieux: ses enfants m'emmenent donc chez eux où je me régale.

 

Marie-Pierre et ses copines en train "d'éplucher" les coquillages

Cette invitation vient me prouver à quel point j'avais tort, non ce n'est pas parce qu'il y a des touristes que tout tourne autour d'eux et par eux, même s'ils représentent une source de revenus bienvenue pour certain. Pour la plupart, la vie continue comme toujours et j'oublie parfois cette majorité, m'arrétant au premier contact parfois saoulant des vendeurs  et pseudo guides et cette hospitalité si généreuse et spontanée me touche baucoup.

 

 

 Bah.. des vaches quoi

Je passe aussi par Mbour, port de pèche iimportant du pays, jumelé avec Concarneau, "les bretons arrrivent demain" me dit-on, pour visiter les infrastructures du nouveau port qu'ils ont aidés à financer. Un des mollusques péché est un gros escargot de mer, qui fait jusqu'à 20-25 cm de diamètre, pas très ragoutant mais très bon parait-il.

En continuant la route de la côte, je m'arrète finalement à Toubab-Dialo, petit village logé en bord de mer, à flanc de collines. Plusieurs européens ont emmenagés dans le village et débordent d'imagination pour construire des auberges au style original mais ma foi plutot de bon gout. Il semble difficile au Sénégal d'éviter les "coins touristiques", le Sénégal à l'air d'en etre un tout entier.

 

 

28/04/07: Toubab Dialo - Dakar : 76 km   -> 5572km

J'arrive rapidement dans l'agglomération Dakaroise, la circulation se fait plus dense jusqu'à devenir franchement embouteillée au point de me rappeler Lagos.. Une chose me frappe aussi, et qui continuera par la suite, c'est le nombre de blancs, il y en a partout, des expatriés et vacanciers (quoique la saison haute est censé etre finie).

Je ne sais pas si on peut dire que le Sénégal est la banlieue de la France Jean-Pierre, on se sent quand meme encore un peu en Afrique, mais c'est sans aucun doute le pays africain où l'on ressent le plus l'influence française, et ce particulièrement dans la capitale. On remarque la présence de nombreuses boites francaises, le centre ville est assez européen, des rues propres, des grands immeubles.. et plein de chasseurs de touristes toujours à l'affut d'une arnaque! Méfiance.

A Dakar, je retrouve Jérémy et Cécile, VI ici, qui m'hébergent; ils habitent hors du centre dans le "grand dakar" qui couvre en fait toute la péninsule du Cap-vert, près de Ouakam, là où est née Ségolène: une banderole le rappelle: "Ouakam soutient Ségolène!".

 

29/04 au 01/05 : Dakar, Ile de Gorée, Ngor, Yoff

Ce qui est pas mal à Dakar, c'est que comme c'est sur une péninsule, et bien il y a la mer partout. Que ce soit en centre ville où dans les petites villes voisines de Ngor ou Yoff, on trouve des petites plages agréables, où on rencontre d'ailleurs des foules de sénégalais en train de courir, faire des pompes etc.. des grands sportifs! Je n'avais pas vu ca ailleurs (en meme temps au Mali et au Burkina, quand il fait 40° t'as pas trop envie de courir..)

Mais ici c'est la fraicheur, d'ailleurs malgré les belles plages et les vagues squattées par les surfeurs, je me suis pas baigné, trop froide.. on se croirait en bretagne!

 

Petit port de l'île de Gorée

Près de Dakar se trouve aussi l'île de Gorée, attraction touristique phare mais qui vaut vraiment la peine. Cette tout petite île à seulement qques minutes de bateau de l'agitation folle et du bruit de la capitale jouit d'un calme absolu. Ici, il n'y a aucun véhicule, juste le bruit du vent et des mouettes. Les ruelles bordées de maisons rouges et jaunes où fleurit en abondance le bougain-villiers rappelle un coté méditérranéen, on entendrait presque les cigales :-).

 

Une ruelle calme et fleurie de Gorée

Le sud de l'île, où se trouve des anciens bunkers, est habité par des Baye-Fall, des disciples d'une confrérie musulmane du pays. Le pouvoir des marabouts (des chefs religieux qui s'occupe de l'éducation religieuse des enfants, en autre souvent) est extrément fort au Sénégal et ils détiennent de nombreuses plantations d'arachide. Le plus connu est Amadu Bamba, dont le fief est la ville de Touba, et qui lutta contre puis avec les francais pendant la colonisation. Les marabouts axe la dévotion religieuse de leurs fidèles sur le travail (si possible dans leurs plantations) plus que dans la prière. Une grande majorité des Sénégalais (qui sont à 90% musulman) font partie de ces confrérie et dans Dakar quasi tous les minibus sont décorés de l'éfigie du marabout et de la ville "Touba". Seuls quelques conducteurs chrétiens décorent le leur d'un "Bonne mère"! 

 

Un "car rapide", les bus de Dakar (et du Sénégal en fait)

A l'extrémité occidentale de la péninsule du Cap-Vert se trouve la pointe des Amaldies, point le plus à l'ouest du continent. Bah j'y suis allé mais ya rien de spécial hein.. ah si, le club med.

Je passe donc 3-4 jours bien remplis à Dakar, avec Jérémy et Cécile ainsi que d'autres VI (ou pas d'ailleurs)! Un grand merci à eux pour leur accueil chaleureux, c'était super sympa! Encore une fois, je serais bien resté plus longtemps.. Faudra que je revienne :-)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alexandre 03/07/2013 20:25



Bonjour


Un blog pour récupérer le terrain et la maison que nous avions construit et que la mairie nous a volé.Le terrain avait été acheté a la Mairie de Joal au Maire Paul Ndong et Taffa Diouf son bras
droit.Nous souhaitons qu un membre de la Mairie nous contacte.Merci
lundi 1 juillet 2013
Joal Fadiouth Sénègal .L Arnaque de la mairie et du maire Paul Ndong!
Bonjour


Nous sommes le 1 er Juillet 2013 et nous continuons nos procédures pour récupérer notre maison et notre terrain à Joal Fadiouth Sénègal:


Consultez notre 1 er blog ICI: Tous les documents officiels sont ci dessous:


http://joalfadiouthsenegalarnaque.blogspot.fr/


http://joalfadiouthsenegal.blogspot.fr/


Nous souhaitons un arrangement à l amiable avec la Mairie de Joal Fadiouth.


Pour tout contact voici un email :


ciorandelacastel@yahoo.fr


Merci


A vous tous pour vos informations.

ibrahima 24/02/2009 14:09

Nous avons créé ce blog pour toutes les personnes qui se sont fait voler leur terrain et même raser les maisons qu ils avaient construit sur leur terrain encore une fois en toute légalité avec tous les papiers du cadastre et papiers fonciers , qu ils avaient achetés en toute régularité au sénègal et pour que tout ceux qui vont le faire ou qui ont un projet la bas , nous vous mettons en garde .Voici une des histoires arrivée recemment a joal Fadiouth , Senegal .Maire MR Paul Ndong et son bras droit Mr Tafa DioufLe terrain a été acheté a Mr Le Maire de Joal Mr Paul Ndong , et ensuite Mr Tafa Diouf s'est occupe de cette affaire personnellement ceci en 1997.Voici ci dessus le terrain actuellement (ma maison rasee et le terrain cloture par un grand mur de pierre)Et en cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez mon terrain acheté à Mr le maire Paul Ndong et tous les travaux qui ont ete faits ainsi que la construction de ma maison:http://joalfadiouthsenegalarnaque.blogspot.com/

Marie 06/05/2007 03:16

Bonjour Romain,
De la même façon que Jeremy,  je te laisse un petit message. Merci de ta présence parmi nous sur Dakar. On a bien compris le message : reviens quand tu veux !!!
Mais la prochaine fois (si y en a une) programmes-toi l'Afrique équatoriale (Gabon "d'abord", Cameroun, Guinée Equatoriale...) car c'est magique  !!!
En attendant, bon retour, fais attention à toi et May the force be with you Jedaï !
Respect !
Marie

Jeremy 04/05/2007 11:28

Je me permets de laisser un ptit commentaire sur ton blog ! très bonne description de Dakar ! J'espère que tout se passe bien pour toi à St Louis, peux tu me rappeler ta prochaine étape ? Mauritanie ?? J'ai un ami qui peut t'héberger là bas je pense.
4 jours en ta compagnie, 4 jours de folie, barbecue, plage, et paintball !!! sympa ces journées !
Bon retour mec et à bientot !
Jérémy

Vinz 04/05/2007 09:50

Vraiment passionant ce periple, Bonne continuation...
Si Ouakam soutient Sego, c est gagne !