Abofour - Bolgatanga

Publié le par Romain

22/03/07 : Abofour - Tamale :330 km -> 1607 km

Pffiouuuu des etapes comme ca j'en referais pas souvent, c'est trop crevant!

En tout cas en une etape j'ai l'impression d'avoir change de pays. La foret tropicale, et les grands arbres verts ont laisse la place a la savanne, des plaines seches parsemees d'arbres.

Je decouvre un Ghana rural, tres pauvre. Tous les villages se ressemblent: des petites huttes rondes en terre sechee avec un toit pointu en paille, disposees en rond autour d'une petite cour interieure, comme des minis forteresses.

Je vois maintenant beauoup de troupeau de vaches fameliques et quelques marigots boueux le long de la route. La chaleur se fait sentir. Le vent, qui dans le sud suffisait a me rafraichir, me brule maintenant le visage.

Le nouveau système d'aération dans une école du nord Ghana

La route est longue, tres longue. Je remarque de tres nombreuses epaves sur les bas cotes et traces d'accidents recents. Il y a peu de voitures, c'est principalement des camions que je croisent, ils sont toujours charges a bloc bien sur.

En milieu d'apres-midi, le ciel s'obscursit et des gouttes tombent. Quand la pluie se fait un peu soutenue, je m'arrete pour m'abriter dans un village. Pensant que ca se calme, je repars (j'ai trop hate d'arriver et j'ai encore de la route!).

L'erreur!! Au bout des 2 min c'est des baugnoires entieres qui me tombent dessus, me fouettent, ca devient dur de conduire, l'eau recouvre la route. Je m'arrete sous le premier toit que je trouve, je suis rince, completement trempe de la tete au pied. Chaussures en goretex machin.. ouais.. bah elles ont pas tenues 3s les chaussures, j'ai 2 litres d'eau dans chacune.

Apres 10 min ca s'arrete, je repars. Mais je n'ai qu'un quart d'heure de repit, apres le meme scenario recommence.. Cette fois c'est dans une ecole que je trouve refuge. Il est deja 17h, et comme il n'est pas question que je roule de nuit, je me fais a l'idee de passer la nuit ici en compagnie des 3 chevres qui se sont refugiees aussi.

Mais une demi-heure plus tard, le ciel a l'air plus clement, je remballe toute mes affaires et fonce et arrive a Tamale, apres 9h sur la route.. Ouuuff, enfin !!

Dans la ville je retrouve pleins de motos, absentes dans le sud du Ghana. Beaucoup sont conduites par des femmes. D'un autre cote, la population musulmane est plus importante, il y a une grande mosquee, certaines personnes parlent Haoussa (dialecte parle au nord du Nigeria aussi).

J'ai du mal a me dire que je suis encore au Ghana tant l'atmosphere est differente des villes du sud.

23/03/07 : Tamale - Bolgatanga :165 km -> 1772 km

Les petites carioles tirees par des anes se muliplient, sur le bord des routes, beaucoup de velos aussi et bien sur toujours autant de marcheurs. L'objet de la femme rurale africaine pourrait etre la bassine, elles en ont toute une visee sur la tete, remplie tantot de manioc, tantot de bois, d'eau, ou d'autres bassines. Et quand elles ne marchent pas avec leur bassine, elles pilent le manioc.

Les hommes, c'est different. Une partie effectue des travaux physiques ereintants sous cette chaleur, ou deja tourner le poignee de mon accelerateur demande toute mon energie (bon d'accord j'en rajoute a peine..) l'autre partie se trouve allongee a l'ombre des arbres, oisive, attendant je ne sais quoi.

Des enfants allant chercher de l'eau, près d'un marigot. Discussion difficile: une seule parle un peu l'anglais, la seule qui va a l'école surement.

Apres la longue journee d'hier, j'en ai marre de rouler et veux arriver le plus vite possible. Mais peu avant Bolga : crevaison. Cette fois c'est pas dans un village, c'est en plein cagnard au milieu de nulle part. Je m'en fais pas je sais qu'on va venir m'aider, je commence donc la reparation.

Deux types se ramenent a pied, comme prevu, ils m'aident. En forcant pour remettre le pneu, on recreve la chambre a air. Puis comme une voiture s'arrete pour les prendre en stop ils s'en vont.

Je m'en fais pas, je sais que d'autre viendront m'aider. Je suis donc en train de coller ma 5eme et derniere rustine (oui, on l'a vraiment bien abime la chambre a air..) Quand Saudi Mohammed et Mohammed arrivent, en moto. J'ai plus de rustine et ya encore des trous.. Ils decident d'emmener la roue au prochain village pour la reparer.

Ils demontent donc la roue (c'est la roue arriere bien sur, avec les freins, la chaine etc.. sinon ce serait trop facile). Un peu inquiet, je veux quand meme m'assurer "Euh vous savez remonter tout ca apres? paske moi non hein." "oui oui pas de pb".

 

Saudi Mohammed et Mohammed a l'oeuvre


Et les voila partis avec ma roue.

Et 20 min plus tard les revoila, avec une chambre air neuve remontee sur ma roue et de l'eau fraiche (j'en avais plus, c'est gentil !). Ils remontent tout ca et s'en vont.

Je ne sais pas ce que j'aurais fais sans eux. Surement attendu la 2eme moto...

Je fais donc les derniers km sur des oeufs, le spectre de la crevaison en tete maintenant. Apres la black et la White hier, je traverse la Red Volta et atteint Bolga.

Bolgatanga est une ville poussiereuse, j'ai la gorge seche en permanence, mais neanmoins sympathique, une petite ville de campagne. C'est ma derniere nuit au Ghana.. demain je passe au Burkina!

Commenter cet article

emy 01/04/2007 02:14

juste pour savoir si tu as mon e-mail,j'en suis pas si sure...sinon,voici mon e-mail.J'ai 2 semaines pour me decider,j'ai vraiment besoin d'un temoignage^^ (assyria506 sur hotmail .fr), merci,et les photos,tres bien^^

Bruno 30/03/2007 20:13

Alors là , chapeau bas Monsieur Romain , même pendant une crevaison , alors qu'ils te démontent ta roue arrière , tu penses à prendre une photo !!!!!

Romain 27/03/2007 20:09

Emy, concernant le nigeria, contacte moi direct sur mon mail, je te repondrais. (gromain1000 sur hotmail . com )

Jean-Pierre,
Les familles polygames existent toujours, meme chez les jeunes, mais surtout dans les campagnes et le nombre baisse parait-il.
Le Vaudou est toujours largement pratique au Benin, surtout dans la region de Ouidah.
Les Libanais sont tres presents dans toutes les grandes villes africaines, ils tiennent surtout les restos, bars, supermarches (endroits frequentes par les expats). La communaute chinoise s'implante de plus en plus, ils travaillent dans le petit commerce, l'electronique, les bazars, partout, meme dans les campagnes.
Pour ce qui est de faire la CI et le ghana a velo, la situation en CI n'est tjs pas geniale surtout vis a vis des francais, mais je ne connais pas. Au Ghana la cote est tres jolie et le pays facile donc a priori oui.
Voila pour qques reponses!
Romain


jean-pierre 25/03/2007 23:02

Salut Romain. je suis tes aventures depuis Noël. Je retrouve des ambiances, des recontres de voyages faits depuis plus de 25 ans, en "stop " et taxi-brousse, au Maroc et au sénégal.
Parles-tu  de familles polygames avec Kwekou, ? J\\\'ai failli coucher dans la case d\\\'une telle famille. Que deviennent-elles ? Existent-elles chez les jeunes ?
Et les rites vaudous au Bénin, qu\\\'en est-il encore aujourd\\\'hui ? Visibles ou invisibles ?
Le vélo au Ghana, n\\\'apparait pas auparavant. Existe-t-il ? Je voudrais faire Côte d\\\'Ivoire et Ghana en vélo. est-ce possible selon toi ?
Tu laisses croire à Raphaël, que les Blancs ont créé ces appareils photo miraculeux. Vantard !  Ce sont les Jaunes, Chinois et Japonais. Ils ne savent pas ? Pourtant, on me dit que les Chinois remplacent petit à petit les Européens. Absents dans ton récit, sont-ils présents, et où, ces Chinois ?
Tu parles des Ibos, commerçants. Les Libanais sont-ils cependant toujours présents? ou est-ce fini ?
Allez, bonne route, bonnes rencontres, plein les mirettes !
 
 

emy 25/03/2007 19:04

merci pour ce blog,que je viens de decouvrir a l'instant...Question:Je suis actuellement au pair aux USA,et j'ai le choix,soit rester a New York 5 mois de plus,soit venir au Nigeria dans une autre famille...Tout le monde me traite de folle des que je prononce le mot nigeria("nan mais attends,le Nigeria c'est entre le Darfour et la cote d'ivoire,TROP DANGEREUX!!",oui oui bien sur,et puis de l'autre coté y'a l'ocean avec des requins).Bref,quand je vois vos blog,j'ai bien envie de tenter l'aventure...Alors,le Nigeria,tu recommandes?