Lagos vue du ciel

Publié le par Romain

 

Mr Yann Arthus-Bertrand ne l'a toujours pas fait, je profite donc du créneau pour vous présenter en exclusivité "Lagos vue du ciel" ! (qui sortira pour Noël prochain)

Lagos Island, le coeur de Lagos,

C'est le centre historique de la ville, c'est un dédale de ruelles insalubres et vivantes mélées à quelques "grattes-ciel", un marché géant où tout s'achète tout se vend. Sur la gauche on voit les 3 ponts qui relient Lagos Island au "Main Land" (partie de Lagos qui est sur la terre ferme): Eko bridge, Carter Bridge et au fond, le Third Mainland Bridge.

Un motor park de Lagos Island

Ce sont des espèces de gares routières où se concentrent taxi (en jaune) et danfoo (en blanc) et parfois molué (grands bus jaunes). Il faut alors faire preuve de courage et de patience pour trouver le bon bus qui va à l'endroit souhaité! Les chauffeurs crient leur destinations, encore faut-il comprendre ce qu'il disent, le situer dans Lagos et savoir si où on va se trouve sur le trajet... Autant vous dire que moi je demande toujours à un Nigérian de m'indiquer le bon bus, c'est plus rapide!

Sur la photo, c'est le motor park de "CMS Church" (église de style portugais qu'on voit à l'arrière plan), comme je n'habite pas très loin de là, la plus part des danfoo qui passe devant chez moi crient donc "CMS, CMS, CMS church !!" (d'ailleurs je ne sais meme pas ce que veut dire CMS.. je demanderai..).

Les abords marécageux du Main Land

Ces quartiers pauvres sont construits au bord de la lagune, entre le Mainland et les iles. Au fond on distingue encore le Third Mainland Bridge, Ce grand pont de près de 12km de long (plus grand pont d'Afrique d'ailleurs) longe toute la partie sud de Mainland pour relier les iles directement avec le nord du Mailnland. C'est un pont très très utilisé, les go-slows sont donc nombreux aux heures de pointes! Il faut aussi l'éviter la nuit car c'est le lieu idéal pour tendre des embuscades.

Le pont a été achevé en 1990 sous le précédent président, Ibrahim Babangida, mais comme aucune maintenance n'a jamais été faite depuis (comme d'habitude..), de récentes études montrent que le pont vibre trop et que des réparations urgentes devraient etre apportées... Mais qui sait si les autorités n'attendront pas qu'une partie de pont s'effondre pour le réparer?

Les quartiers sur l'eau

Les nouveaux arrivants à Lagos qui n'ont pas d'argent et pas de terrains n'ont pas d'autres choix que de construire leur maison sur l'eau. Les habitants vivent alors de la pêche, du commerce du sable (ils vendent le sable qu'ils récupèrent au fond de la lagune, et qui sert ensuite à fabriquer des briques) ou du bois.

Lors d'un we au Benin, au village de Ganvié (voir article précédent), je me souviens que notre guide nous avait dit que pas mal de gens du village venaient habiter ici, dans ces quartiers de Lagos construits sur l'eau, attirés par l'argent du Nigéria et déjà habitués à cette vie sur l'eau. Et il est vrai que quand j'avais traversé ces quartiers en pirogu,e beaucoup d'enfants me saluaient en francais, sur le coup je m'étais dis "non, c'est pas possible qu'ils aient déjà reconnus mon accent, j'ai pas encore ouvert la bouche!" en fait c'est que la plupart sont des emigrés béninois.

 

Une rue du Mainland

Le Mainland c'est donc ça, des centaines d'hectares de masures à 2, 3, 4 niveaux tout au plus, au toits de toles ondulées, colées les unes aux autres. On s'y perd très vite mais de toute façon à part quelques endroits bien spécifiques comme les grands marchés ou des salles de concerts, j'y vais très rarement; déja c'est loin, et puis c'est surtout résidentiel.

 

Lagos Isand vue de l'autre coté

Voici donc une autre vue de Lagos Island, à gauche (au sud) se trouvent les buildings, à droite les quartiers populaires insalubres et au premier plan, davant la voie rapide, un autre motor park important de Lagos Island: Obalandé !

 

Un immeuble de Lagos Island

Cet immeuble s'est effondré en Mars 2006, peu après mon arrivée à Lagos. Heureusement c'était pendant le recensement, donc les gens devaient rester chex eux et comme ce n'étaient que des bureaux, il n'y a eu que très peu de victime sinon aucune. Depuis, inutile de préciser que l'immeuble est toujours dans le même état... Malheureusement les effondrement d'immeubles ne sont pas rares à Lagos, conséquence des constructions de mauvaises qualités qui fleurissent vite et partout.

Publié dans La vie a Lagos

Commenter cet article

Romain 16/01/2007 10:58

Salut Bernard,
Bonne année à toi aussi ainsi qu'à Nicole. Pour la suite, ce ne sera pas l'antartique en patin à glace, ce sera plus chaud et moins physique... mais vous aurez des nouvelles sur le blog d'ici 2 semaines.. :-)
Je suis d'ailleurs allé visiter le tien, j'ai bien aimé les photos de "la plus petite maison", "la rue la plus courte", c'est amusant.
A bientot

Bernard et Nicole 14/01/2007 14:17

Pendant qu'il en est encore temps: BONNE ANNEE à toi et que tous tes voeux se réalisent...Ton année au Nigeria se termine, que vas-tu faire maintenant ? le Chili en delta-plane, l'Antarctique en patins à glace, la Thaïlande en échasses...Bises et à bientôt peut-être.Bernard.